La plateforme élévatrice : une bonne solution pour le déplacement des PMR

Publié le : 28 juillet 20154 mins de lecture

Pour les PMR comme les séniors et les handicapés, la plateforme élévatrice représente une bonne alternative pour faciliter les déplacements aux quotidiens. Aujourd’hui, en dehors des résidences des particuliers, les bâtiments publics commencent aussi à être équipés de ce type de monte-charge handicapé.

Plateforme élévatrice : un presque mini ascenseur

Se présentant sous forme de plateau, cette plateforme permet à une PMR de monter ou de descendre les niveaux sans la moindre difficulté. Pour gérer l’ensemble du système, il suffit d’accéder à la commande se trouvant sur les paliers. Quant à l’accès à la plateforme, il est des plus simples, il suffit de rejoindre la rampe PMR. Cette dernière est reliée directement à la plateforme. Pour la sécurité des utilisateurs, la plateforme élévatrice se constitue d’une sorte de porte qui se ferme sur elle-même. Avec cette barrière, l’utilisateur ne risquera pas de faire une chute lors de son déplacement. En cas de besoin, il est possible d’appuyer sur le bouton d’urgence ce qui entraînera l’arrêt du système. À titre d’indication, selon les besoins, il est possible d’installer la plateforme élévatrice à l’intérieur et à l’extérieur d’un local, d’un logement.

Installation plateforme élévatrice : les normes PMR

Dans le cadre de la mise en place d’une plateforme élévatrice, les installateurs doivent respecter la réglementation PMR. Ceux qui disposent d’un établissement recevant du public ou ERP ne doivent pas installer des marches dans leurs locaux. Les ressauts ne doivent pas non plus être supérieurs à deux centimètres. Dans le cas où la présence de marches est vraiment nécessaire, en complément, il faut que l’établissement enregistre la mise en place d’une rampe d’accès fixe pour les PMR. Ici, l’objectif est de permettre aux handicapés d’accéder aisément à chaque pièce du bâtiment. Normalement, lorsqu’une personne à mobilité réduite accède à un ERP, elle devra y arriver seule, sans l’intervention d’une autre personne. Il faut aussi savoir que si l’établissement dispose de pentes, des règles sont aussi à respecter. Pour tous les accès au bâtiment, les pentes doivent par exemple présenter un taux de 5%. Pour les déclivités allant jusqu’à 2 mètres, la pente doit être de 8 % et 10 % pour une inclinaison de 10 %.

Les normes pour les cas particuliers

Si un établissement opte pour des rampes non permanentes, la mise en place d’une pente de 15 % environ est recommandée. Il faut par contre qu’elle soit assistée de façon à ce qu’elle puisse recevoir les individus avec fauteuil roulant manuel. Sinon, pour ceux qui choisissent des rampes amovibles, il reste toujours plus sage de l’accompagner d’un carillon d’appel pour la sécurité de l’utilisateur.

Plan du site